Quand le poker sauve un gambleur

Publié le par Luckystrike

Aujourd'hui c'est Luckystrike qui nous parle de son parcours qui a fini par l'amener jusqu'aux tables de poker. C'est sans aucun doute un gambleur, un vrai, un dur qui aurait pu se bruler les ailes à plusieurs reprises. Il a eu de la chance (il en faut non pour un gambleur?). Le poker a sans doute été la thérapie puisqu'en reprenant le contrôle sur le jeu, il a pu reprendre le controle sur ses gains et pertes.
Je lui laisse la parole, j'ai relu le texte une fois pour les fautes et quelques corrections mais le texte est entièrement de Luckystrike. Merci pour ça.

Le poker pour moi s'est inscrit dans une certaine continuité...

18ans, habitant à Nice, premiere fois que je rentre dans un casino, et boom, 200 ff se transforment en 5000ff. Je joue aux machines à poker à 5 francs par 3 pieces, et j'ai eu 2 paires, soit un gain de 30 francs.Pour ceux qui connaissent le principe, on a la possibilité de doubler ce gain si on veut. J'ai doublé 7 fois, et c'est passé, soit un gain de 3840FF sur un coup. Incroyable, quand j'y repense, j'avais moins d'une chance sur 60 de réussir ce coup la, et "pas de chance", j'y suis arrivé.

Bref une fortune pour un étudiant (c'était à l'époque ou avec l'équivalent de 750€, on faisait plein de trucs cools). Il s'en est suivi 10 ans d'errance dans ce lieu de perdition (que je ne regrette qu'à moitié, parce que j'ai quand même bien rigolé ). De gros gains, souvent entre 10000ff et 15000€ sur la fin, mais des pertes colossales ( soit, je gagnais tres bien ma vie à cette époque).

Plus je jouais,plus je m'enfoncais, mais j'avais des moments de lucidité. Par exemple, je jouais à monaco, videopoker et blackjack, et avec mon amie, des qu'on gagnait un peu, on allait se faire un super resto avant d'y retourner et de tout claquer ( homard et super bouteille de vin). Je me souviens aussi de ces retour de Monaco sur Nice avec 50000ff en poche où on chantait sur le retour et ou on rigolait betement, des voyages qu'on s'est payé à la derniere minute... On etait conscient qu'il fallait tout claquer pour en profiter un peu, sinon, retour à la case départ: le casino.

L' envers du décor, c'était les crises de nausée à l'interieur de casino ( surtout quand je gagnais, bizarrement). Un suicide financier programmé. L'horreur et un sentiment de ne rien pouvoir construire, une vie de patachon.

On a acheté un petit appartement suite à une rentrée d'argent ( pas de jeu), et tout ce qu'on gagnait au casino partait en travaux , super déco.
Les gens qui venaient chez nous pensaient qu'on étaient super à l'aise financierement , mais le frigo restait désespérement vide, et les comptes bancaires etaient dans le rouge vif.

j'ai commencé à jouer au poker entre amis durant cette periode, me suis fait interdire de casino, mais je continuais à y aller de temps en temps, et là, le declic....

J'ai compris que la seule "petite" difference entre du video poker, du black jack ou de la roulette et du poker, c'est qu'au poker , tu mises après avoir vu ton jeu, et là, ça a été le declic....


Pour l'anedote ( rigolote) en 2000, ma banquiere, qui était une connaissance m'avait convoqué pour faire le point, m'avait fait un crédit pour garoter l'hémoragie, je lui avait promis d'arréter definitivement le jeu ( parole d'alcoolique). Mais deux mois apres, on gagne et on decide de se payer un voyage à new york ( génial). Au bout d'une semaine, avec ma dulcinée, on decide d'aller faire "une escapade à végas" et nous voila en train de jouer et de se régaler.
on rentre (pas gagnant , pas perdant), et ma banquiere me téléphone 15 jours après pour me demander si je me foutais de sa gueule ( carte bleue de Las Vegas , Nevada) , vous imaginez le moment de solitude....

j'ai mis longtemps à amméliorer mon jeu, et aujourd'hui, je suis relativement content de moi, même si je me connais des defauts que j'ai du mal à changer. Enfin , largement gagnant, mais loin de pouvoir en vivre...LE TEXAS A ETE MA THERAPIE!!!!!!

Y a-t-il une logique dans ce cheminement????

Aujourd'hui, j'ai 33 ans, le petit appart a été vendu, un plus gros acheté, je gagne cependant bien moins ma vie qu'avant, mais je sais que jai un rapport toujours pathologique à l'argent, donc , je gagne tranquillement ma vie, je joue au poker, ma passion, qui arrondit les fins de mois. Plus de restos hors de prix, plus de voyage ( ça, ça me manque), mais plus de nausée, et un projet de faire un enfant tres bientot. Je suis prêt, aujourd'hui. A l' époque, ma grande peur etait de faire un enfant et de ne pas pouvoir l'assumer, et cettte pensée m'etait insupportable....

Aujourd'hui, ca doit faire 3 ans que j'ai pas mis les pieds dans un casino, et ca ne me manque meme pas, ca me parait fade à coté de notre poker...(même si des fois, mon coté gambler reprend le dessus et que je joue à des tables qui sont au dessus de mon niveau ( style, la petite session sur la NL1000, où j'attends un pp>J pour boiter, et si ca passe, hit and run )) .Je suis particulierement performant en tournoi, mais en cash, le moindre tilt fait ressurgir les vieux demons et je peux cramer en 1 heure ce que j'ai mis un mois à gagner....En tournoi, par contre , aucun probleme de tilt, nickel.


Voila, si mon histoire peut servir d'experience à d'autres, j'en serai ravi.

Voila ce qui attends un type de 18 ans qui rentre dans un casino pour la 1ere fois: des restos, des voyages, des crises de rire, mais une nausée constante et un sentimement qu'il n'y a pas d'issue, que vous n'etes plus le seul maitre à bord, le capitaine s'appelant casino.

Publié dans Témoignages

Commenter cet article

Silver 18/02/2010 21:08


Moi ossi c'était des lucky, je suis dans l'impasse... plus de vie mais tjrs gagnan...


philippe 13/12/2007 13:29

bonjour lucky,
 
tre ému par ton histoire, je tiens à te dire que j'ai vécu la meme expérience que toi ;
a bientot
 

so what now 20/02/2007 13:28

Nous sommes un société de poduction tv, votre histoire nous interesse - contactez-nous 06 69 01 60 36 - angela

jhurault 06/02/2007 10:32

Très sympa ce témoignage. Emouvant même
Bonne continuation

Zinky 04/08/2006 15:03

:)
j'aime le jeu et l'ambiance des casinos, mais je ne me considère pas trop comme un "gambleur", mais je comprends l'état d'esprit ambigue dans lequel on peut être.
Le poker est complètement différent. On commence par "parier", puis avec le temps on se met à "jouer".. :)
bravo pour ta reconversion ;)